Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !
Service client 05 49 04 18 10
Livraison en 24/72h
Port offert dès 1200€ HT (hors matériel)
Le choix de ses équipements de soudure

Le choix de ses équipements de soudure

La soudure n'aura plus de secret pour vous : retrouvez les différents procédés de soudure, mais aussi les matériaux à souder et le matériel adéquat.


Partenaire majeur de l’industrie depuis plus d’un siècle, la marque Castolin s’attache à apporter des solutions pour l’assemblage et la maintenance par soudage, brasage et techniques connexes comme la projection thermique.

 

Les différents types de soudure

  • Le soudage ou soudage autogène

Le soudage ou soudage autogène correspond à l’assemblage de diverses pièces en utilisant un métal d’apport (aluminium, cuivre, acier etc.) de même nature que les pièces à assembler. Dans ce cas, les pièces et le métal d’apport sont tous deux mis en fusion pour réaliser la soudure.

A noter que la soudure peut également être possible sans avoir recours à un métal d’apport, c’est-à-dire simplement en faisant entrer en fusion les deux pièces qui vont ainsi se joindre.

Explication : on crée une continuité de matière entre deux pièces différentes par création d’un cordon de soudure (joint) provenant de la fusion d’une partie des pièces à assembler. Cette continuité métallique entre les deux pièces ne peut en effet être obtenue qu’à partir d’un état liquide, ce qui permettra la naissance de grains communs lors du refroidissement.

Il existe deux manières de procéder au soudage : à l'arc ou au chalumeau.

 

Enfin, le soudage nécessite une température de chauffe de 1500°C.

Résumé : pour le soudage ou soudage autogène, les pièces à assembler sont de même nature et participent à la constitution du joint/cordon de soudure. Pour cela, les bords des pièces vont être portés en fusion au même titre que le métal d’apport.

  • Le brasage

Par opposition, le brasage permet d’assembler plusieurs pièces à partir d’un métal d’apport de nature identique ou différente que les pièces à souder. De plus, le métal d’apport doit être à une température inférieure aux pièces à assembler lorsqu’il est en fusion.

2 types de brasage :

  • Brasage tendre (cuivre, laiton, acier, zinc) : température de fusion du métal d’apport inférieure à 450°C
  • Brasage fort (cuivre, laiton, acier) : température de fusion du métal d’apport supérieure à 450°C

Le brasage s’effectue à partir d’un chalumeau fonctionnant à l’oxygène et à l’acétylène ou bien au propane ou butane.

Pour certains assemblages et notamment pour un assemblage cuivre – laiton, Il est indispensable d’appliquer du décapant (sous forme de pâte ou poudre). Cela permettra de fluidifier le métal d’apport mais également de nettoyer les surfaces des pièces à assembler.

Enfin, afin de réaliser une bonne brasure, il est important de s’assurer de la propreté des pièces. Les pièces devront être débarrassés de toutes traces d’oxydes ou souillures (huile, graisse, peinture…)

  • Le soudobrasage

Opération d’assemblage de deux pièces jointives (bout à bout ou en angle). Ces pièces peuvent être des métaux différents ou de même nature. Comme pour un brasage classique, il ne se produit aucune fusion entre les métaux à souder. Le moyen de chauffe utilisé est le chalumeau. La baguette va fondre à une température inférieure à celle du métal de base (température avoisinant les 1000°C).

Pour différents types de métaux : acier, cuivre, fonte de toutes épaisseurs.

Il est nécessaire de procéder en amont à une préparation des bords (enlever les graisses, oxydes, peintures ou autres éléments parasites).

Avantages : rapide et facile à l’emploi, un coût peu élevé et des déformations réduites.

Le métal d'apport (électrique)

L'électrode enrobée, ou baguette de soudage, est constituée d'une âme métallique (partie centrale de la baguette) et d'un enrobage (entoure l’âme). L’enrobage est le conducteur électrique. Il permet notamment d'éviter l'oxydation, mais aussi de protéger l’arc pendant le soudage. Il va également permettre d’orienter l’arc en fonction de la position de soudage.

En fondant, l’électrode va créer le cordon de soudure. Enfin, l’enrobage protège du bain de fusion en formant ce qu’on appelle, le laitier, sur la surface.

Schéma :

1. Enrobage
2. Electrode
3. Gaz protecteur
4. Bain de fusion
5. Métal de base
6. Cordon de soudure
7. Laitier

 

Selon le type de soudure, on va utiliser : une électrode de soudure, une baguette à souder ou un fil à souder.

Les différents types d'électrodes :

Le choix du diamètre de la baguette se fait en fonction de la dimension de la pièce à souder. Pour usage occasionnel ou régulier, on optera pour une baguette « toutes positions ».

Les diamètres les plus couramment utilisés sont : 1.6 mm, 2.5 mm, 3.2 et 4 mm.

 

Pour info : les électrodes sous étuis plastique sont de qualités supérieures, elles permettent de mieux effectuer une soudure descendante, avec un enrobage spécifique. Baguettes toutes positions.

 


  • CAST 42 12 ELEC : Baguette spécifique pour souder de la fonte (ø 3.2 mm uniquement).

 

  • CAST 79 : Baguette idéale pour la soudure de tous types d'alliage, acier spéciaux... difficilement soudable

Retrouvez toutes nos électrodes de soudure en ligne

Les baguettes anti-usure :

Il existe aussi des baguettes de soudure spécialement conçus pour le rechargement. Ce type d’électrode est destiné au renforcement de pièces usées par le travail dans la terre et/ou la pierre (pièces de charrue, disque de déchaumeurs, fraises de bineuse etc.).

  • CAST 36 : Baguettes haut de gamme pour le rechargement anti usure de très haute dureté, résistant à l'abrasion, mais peu résistant aux chocs. Dureté après soudage : 62 HRC.

Domaine d'application : Contre-ceps, versoirs, socs de charrues, socs de cultivateurs, dents de sous-soleuses, marteaux de broyeurs à paille.

  • CAST 32 : Baguettes conçues pour le rechargement anti usure avec peu de résistance, plutôt résistant aux chocs avec une abrasion modérée. Dureté après soudage : 53-58HRC.

Domaine d'application : Lames de broyeur, dents de pignon à chaine, versoirs, marteaux de broyeurs.

  • CAST 38 : Baguette utilisable pour du rechargement à faible intensité, sur tous types de postes alternatifs ou continus. Résistant à l'abrasion. Baguette plus facile d'utilisation. Dureté après soudage : 62 HRC.

Domaine d'application : Socs de bineuse, socs de charrues, dents de sous-soleuses, contre-ceps, hérissons d'épandeur à fumier…

Retrouvez toutes nos baguettes de soudure en ligne

 

Les fils à souder :

Le fil à souder est présent dans un poste à souder MIG MAG sous forme de bobine dans le dévidoir (enrouleur). Il va servir à la fois de contact arc mais aussi de métal d’apport. Sa fusion constante permet la liaison entre les pièces à souder.

Les différents diamètres que vous pourrez retrouver sont : 0.6 mm, 0.8 mm, 0.9 mm, 1 mm, 1.2 mm, 1.6 mm

Le choix de l'épaisseur se fera en fonction du support à souder (plus le support est épais, plus le diamètre du fil à souder sera important).

Il faut aussi savoir que plus le diamètre du fil sera important, plus l'intensité de courant de soudage (puissance de l'appareil) devra être élevée.

On va différencier deux types de fils : les fils pleins (ou massifs) et les fils fourrés.

Les fils pleins vont être généralement de la même composition que le matériel de base. L'utilisation d'un gaz inerte de type argon et CO2 est nécessaire.

Les fils fourrés ne sont pas composés de métal massif. On va distinguer les fils fourrés avec ou sans gaz :

  • Les fils fourrés avec gaz permettront de fournir de la matière supplémentaire et seront notamment utilisés pour le rechargement des pièces
  • Les fils fourrés sans gaz ont la particularité de fonctionner sans bouteille de gaz. Ainsi, ils représentent une alternative moins couteuse. 

 Retrouvez tous nos fils de soudure en ligne

 

Les accessoires indispensables aux opérations de soudure

Le poste à souder : équipement majeur dans les opérations de soudure

Différents poste de soudure existent selon les utilisations :

  • Le poste à l'arc pour un soudage électrique à l'aide d'une électrode de soudure
  • Le poste MIG MAG pour un soudage via via un fil fourré ou fil plein
  • Le poste TIG qui se caractérise par une soudure à l'arc électrique avec un métal d'apport
  • Le poste chalumeau pour une soudure à partir d'une flamme et d'un métal d'apport

Retrouvez tous nos postes à souder

Retrouver tous nos accessoires de soudure (brosse à bougie, pinceau métallique, pince porte électrode, pince de masse...)

Les équipements de protection : sécurité avant tout !

Pour éviter toutes blessures, il est indispensable d'avoir une tenue de protection lors de vos travaux de soudage. Il sera important de s'équiper d'un masque de protection pour protéger vos yeux des projections mais aussi de la lumière. Il est également essentiel d'utiliser des gants de protection anti-chaleur. 

Retrouvez toute une gamme d'équipement de protection pour la soudure

 

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à faire appel à notre équipe d'expert !

05 49 04 18 10

contact@agripartner.fr

Formulaire de contact

Romuald, expert pièces techniques