Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !
Service client 05 49 04 18 10
Livraison 24/72h
Port offert dès 1200€ HT (hors matériel agricole)
Comment lutter contre les dégradations de gibier sur vos parcelles ?

Comment lutter contre les dégradations de gibier sur vos parcelles ?

Retrouvez de nombreux conseils et moyens matériels pour faire barrière aux grands gibiers qui ravagent les parcelles culturales et qui occasionnent des pertes de récoltes.

On assiste, cette année, à une multiplication des dégradations causées par le gibier. En effet, avec les périodes de confinement et l’interdiction de la chasse, l’effectif de la faune sauvage (sangliers, chevreuils, etc.) n’a pas pu être régulé.

Cette hausse massive du gibier cause des dégâts considérables, et plus particulièrement sur les parcelles agricoles. En effet, les cibles premières des sangliers sont les champs de maïs, de légumes ou encore de céréales.

C’est sans compter sur l’explosion de la population de sangliers ces dernières années (multipliée par 50 en près de 40 ans), qui ne fait qu’amplifier les dégradations. En effet, les hivers sont de plus en plus doux ce qui diminue la mortalité naturelle des jeunes sangliers.

Qui dit dégradation, dit indemnisation ! En effet, les exploitants dont la parcelle a été saccagée sont indemnisés par les fédérations de chasse. Pour se faire, un exploitant agricole victime de dégradation, doit faire la demande auprès d’un expert habilité pour qu’il constate les dégâts.

A la suite de l’expertise, la fédération départementale des chasseurs se verra dans l’obligation de verser une indemnisation. Celle-ci est fixée en fonction d’un barème établie conjointement entre les représentants du monde agricole et de la chasse. A savoir que cette indemnisation provient d’un fond alimenté par les chasseurs.

Quelques précisions :

  • L’indemnisation est possible uniquement pour les dégradations causées par les espèces de grands gibiers soumis au plan de chasse.
  • L’indemnisation concerne uniquement les cultures et récoltes agricoles. Les dégâts forestiers sont exclus.
  • Seuls les exploitants agricoles peuvent bénéficier d’indemnités. Les jardins privatifs sont exclus.

Aujourd’hui, l’indemnisation des dommages causés par le gibier fait l’objet de débats entre les représentants du milieu agricole et les fédérations de chasseurs. Le versement des indemnités progresse et il faut trouver des solutions pour limiter la prolifération du grand gibier.

Solution pour lutter contre le ravage des sangliers

Différentes solutions peuvent être envisagées pour éloigner ces nuisibles et protéger vos parcelles et cultures

  • Le répulsif odorant

Pour lutter contre les ravageurs, vous pouvez décider de mélanger un répulsif odorant avec vos semences. En effet, certaines substances odorantes sont efficaces pour perturber les animaux et ainsi leur faire rebrousser chemin à l’approche d’une zone traitée.

Cette méthode, couramment utilisée, permet de protéger les semences contre les nuisibles dès le semis et jusqu’à la levée.

On retrouve différents produits odorants pour chasser le gibier, comme le répulsif PNF 19 Plus :

Le répulsif PNF 19 Plus se compose d’huile, d’eau, d’un mélange d’épices liquides (piments et poivres) et de géraniol, un alcool au parfum de rose très odorant mais qui n’affecte en rien la germination.

Grâce à une composition naturelle (sans molécules chimiques), le produit PNF 19 Plus ne provoque pas de réactions toxiques chez l’Homme et la nature. Son action odorante permet uniquement de repousser les nuisibles.

La préparation autrement dit le mélange du produit avec la semence se fera dans une bétonnière. Le dosage du répulsif est indiqué en fonction du type de semences (exemple : 150g de F19 pour vaporiser 25kg de semences de maïs).

Attention à choisir le bon moment pour appliquer le produit. Il est recommandé d’appliquer le produit dans les 48h après avoir réalisé la préparation pour que le répulsif soit efficace.

La température ambiante jouera aussi sur la qualité de votre préparation. En effet, avec la présence d’huile dans la composition du produit, le mélange risque de se figer en dessous d’une certaine température (inférieure à 16°C).

Info : ce produit agit comme un répulsif et ne porte pas atteinte à la santé et l’odorat des animaux.

  • La clôture électrique

Pour sécuriser vos cultures, vous pouvez aussi opter pour l’aménagement de clôtures électriques autour de vos parcelles. Cette solution a l’avantage d’être efficace. En revanche, ce dispositif demande du temps et de la main d’œuvre.

Pour une solution plus simple et plus rapide à mettre en place, vous pouvez optez pour l’installation d’une clôture éphémère grâce aux filets amovibles. Ce système est intéressant si vous souhaitez protéger votre parcelle uniquement au moment des semis.

Il sera important d’adapter le type de clôture en fonction du prédateur que vous souhaitez repousser.

En effet, vous aurez besoin d’une clôture robuste pour les sangliers, et d’une clôture haute pour les cervidés. La tension électrique de la clôture sera aussi plus ou moins forte en fonction du nuisible que vous souhaitez faire fuir.

  • Les effaroucheurs

Certaines solutions d’effarouchement ; bien qu’elles soient souvent adaptées aux petits ravageurs ; peuvent aussi être efficaces pour faire fuir le gibier. C’est le cas par exemple du système effaroucheur sonore DEER GARD.

L’appareil est équipé d’un détecteur de mouvement qui enclenche automatiquement un ultrason à l’approche d’animaux (détection de 15 à 30 mètres). En revanche, ce type d’appareil protège des petites surfaces et sera alors peu adapté aux grandes parcelles agricoles.

Bien souvent, pour une protection efficace de vos parcelles, ce système viendra en complément d’autres méthodes de lutte contre les ravageurs.

Solution pour lutter contre le ravage des chevreuils

Pour plus d'infos sur les solutions de lutte contre les nuisibles, contactez-nous !

05.48.04.18.10

contact@agripartner.fr

Formulaire de contact en ligne